Prêt personnel : comment connaître sa capacité de remboursement ?

Prêt personnel : comment connaître sa capacité de remboursement ?

Il existe une étape incontournable à effectuer avant de souscrire un prêt personnel : évaluer sa solvabilité. Devenir éligible est une chose, mais être en mesure de rembourser en est une autre. Afin d’y parvenir, il est important de partir de deux éléments bien distincts : les rentrées d’argent et les charges à supporter. Dans la suite de cet article, nous allons vous montrer comment estimer votre capacité de remboursement.

Capacité de remboursement : c’est quoi d’abord ?

Si l’on veut obtenir un prêt personnel rapidement, on doit être sûr de sa capacité de remboursement. On doit se sentir capable d’assurer les mensualités sans faire l’objet d’une situation d’impayés. La capacité de remboursement fait référence à la somme disponible dans le compte de l’emprunteur qui peut servir à couvrir l’amortissement d’un crédit.

Pour avoir une estimation précise de la capacité de remboursement, il est important de ne tenir compte que les ressources fixes et régulières. Cela permet d’éviter les imprévus financiers. Il en est de même pour les charges permanentes et les potentielles urgences.

Les étapes à suivre pour calculer sa capacité de remboursement

Afin de connaître sa capacité de remboursement, il est nécessaire de calculer le taux d’endettement. C’est à partir de cette valeur que l’on puisse déterminer sa solvabilité. Pour ce faire, il faut procéder selon la démarche suivante.

Faire le point sur ses différents revenus

La première chose à faire est de regrouper toutes les rentrées d’argent pour n’en faire qu’une somme fixe. Ces dernières représentent le salaire, les allocations familiales, les revenus financiers, les revenus locatifs, etc. Tout ce qui peut servir de ressources doit figurer dans cette catégorie. Attention, les revenus passagers ne doivent pas être pris en compte.

Faire le point sur la totalité des charges

Comme pour les ressources financières, il est également nécessaire de rassembler toutes les charges permanentes en prenant une certaine marge. Ces dernières font référence au loyer, les taxes foncières, les impôts, les frais énergétiques, les remboursements et les dépenses courantes. Les futures mensualités du prêt personnel doivent également figurer dans cette partie.

Faire le rapport entre les deux paramètres

Une fois les données de base obtenues, il ne reste plus qu’à faire le rapport entre elles pour obtenir le taux d’endettement. Pour ce faire, il faut multiplier les charges par 100, puis le diviser par la totalité des revenus. Il faut reconnaître que le taux d’endettement maximal toléré par les banques pour un prêt personnel est de 33%. Au-delà de cette limite, ce sera immédiatement le refus bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *